Pourquoi préférer le sel rose de l’Himalaya au sel de table ?

Le sel est sûrement l’ingrédient le plus utilisé dans la cuisine pour donner du goût aux repas. Cependant, il existe plusieurs types de sel comme le sel de mer, le sel casher, le sel celtique, le sel de table et le sel rose de l’Himalaya. Concentrons-nous plutôt sur des deux derniers sels, l’un le plus ancien et le plus utilisé, l’autre le plus pur et riche en nutriments.

Les dangers représentés par le sel de table

Bien sûr, le chlorure de sodium contenu dans le sel assure l’équilibre hydrique du corps. Toutefois, une consommation excessive est néfaste pour la santé. D’ailleurs, si l’OMS recommande 5 g de sel par personne par jour, nous en consommons environ 10 g par jour. Cet excès favorise la rétention d’eau, l’augmentation de la pression artérielle, le risque d’ostéoporose, les calculs rénaux et le retard pubertaire chez les adolescents. Mais même s’il est consommé avec modération, le sel contient de nombreux agents néfastes pour la santé : des produits chimiques pour le blanchir et le nettoyer, des agents antiagglomérants, des iodes synthétiques. Ces agents empêchent le sel d’être bien absorbé par le corps, le conduisant à s’entasser dans les organes.

Les vertus du sel rose de l’Himalaya

Contrairement aux autres sels exploités à partir de mines de sel ou d’eau de mer, le sel rose de l’Himalaya est préservé dans le sein de la terre, de 400 à 700 m de profondeur. Il est donc préservé de toutes les impuretés et pollutions extérieures. Qui plus est, il ne subit aucun raffinage et ne contient pas d’additif. Ce sel cristallin est bénéfique pour le corps, notamment en rétablissant l’équilibre acido-basique du sang. Le sel rose de l’Himalaya, disponible sur ce site, a des propriétés détox : il élimine les toxines, les déchets, les métaux lourds, les dépôts calcaires et toutes substances nocives pour le corps. Il agit sur les affections comme l’arthrose et le rhumatisme, il régule le transit intestinal, il augmente l’hydratation, il abaisse la tension artérielle, il renforce les os et il améliore la circulation.

Si vous désirez en savoir plus sur sa provenance, vous pouvez regarder l’excellent article de Claire qui raconte sur son blog, sa visite de la mine de khewra lors de son voyage au Pakistan. Il est teinté d’exotisme et de vécu.

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *